Michael Ciani
Follow me!

Projet OMDF

Retrouvez toutes les infos sur www.onemilliondollarfilm.com

« Michaël a rapidement été séduit par le projet. Il devient l’ambassadeur du projet sur la France et s’associe aux différents projets caritatifs d’OMDF » OMDF

C’est accompagné par 10 autres sportifs professionnels que Michaël Ciani a accepté de prendre part au projet OMDF. En effet Boris Diaw, Luc Abalo, Nicolas Batum ou encore Bakary Sagna sont quelques uns des co-producteurs de Nola Circus, une comédie de 90 minutes mettant en scène les habitants d’un quartier noir de la Nouvelle Orléans.
onemilliondollarfilm

Une nouvelle façon de produire des longs métrages.

Des basketteurs évoluant aux Etats Unis ont décidé d’entrer dans la production, rapidement suivis par des footballeurs, des basketteurs français et d’autres sportifs. Ils  mettent leur notoriété au service de leur société de production.

Le réseau des fondateurs d’OMDF a permis d’aboutir aujourd’hui à la création d’une société de production qui dépasse l’unique projet initial et s’inscrit totalement dans une dynamique de société de production indépendante à capitaux privés pouvant développer tout projet audiovisuel.

Son indépendance et son financement par ses associés permettent à OMDF une totale indépendance et donc une très grande liberté artistique, pour développer des projets cinématographiques originaux .

Le court métrage de Michaël Ciani / Nola Circus

Un partenariat caritatif à deux niveaux

Les coproducteurs d’OMDF parrainent les associations suivantes avec leur premier film N.O.L.A. Circus, en donnant une exposition médiatique plus importante à ces dernières et en leur versant une partie des recettes. D’autres associations vont s’ajouter.

Le projet citoyen envisagé par OMDF est basé notamment sur la dimension caritative du projet avec 2 leviers:

1) Pour tous les sportifs qui rejoignent OMDF sur le premier projet qui est N.O.L.A. Circus, ils parrainent une des associations comme:  7 jours 1 film sur un pays africain ou Fondation Kemi Malaika. Le but clairement affiché étant de pouvoir ainsi développer le cinéma, la culture ou l’aide à l’enfance dans le maximum de pays africains.

2) Médiatiser le travail des associations et des équipes sur le terrain. Présenter les buts de ces associations et donner la possibilité à un plus grand nombre de pouvoir les soutenir. Et  contribuer à leurs développements en reversant une partie des recettes de productions.

Parmi ces associations on retrouve;

« 7 jours pour un film », « Fondation Kemi Malaika », « BABAC’ARDS », « HEART 2 HEART », «  BATUMAMA »…

Haut de page! Site mis en ligne par Oliab Design.Copyright 2013, Tous droits réservés. Mentions légales
Réseaux Sociaux:
FACEBOOK
TWITTER